Torto

Travaux de Julien Tortora

LA GRANDE LUCIDITE

Court métrage inachevé (2011)
Mathieu, atteint de troubles mentaux, échappe à son hôpital et se retrouve seul à errer en forêt, jusqu'à rejoindre un village. Il divague dans les rues, chantonne le long des trottoirs, investit les lieux publics, envahit les lieux privés, cherche à manger, à boire, joue, urine sur l’herbe et le bitume, sous le regard des riverains, captif de leur mots.
La grande lucidité questionne les rapports entre raison et déraison.
La scène en double écran est significative de ma démarche pour ce film : elle veut tisser des liens secrets entre la fuite en avant de Mathieu vers la déraison, et le constat, énoncé par un homme sombre, d'une déréliction du monde, d'un crépuscule de l'altérité (« la rose, après tout, ça n'est que cela »).